aristocratie

aristocratie [ aristɔkrasi ] n. f.
• 1361; gr. aristokratia, de aristos « le meilleur » et kratos « force, puissance »
1Polit. Forme de gouvernement où le pouvoir souverain appartient à un petit nombre de personnes, et particulièrement à une classe héréditaire ( noble; grand, patricien). Aristocratie et oligarchie.
2Classe qui détenait le pouvoir. noblesse. « une aristocratie, reste des familles autrefois souveraines, dont le rôle consiste à limiter la royauté » (Renan).
3Ensemble des nobles, des privilégiés.
4Petit nombre de personnes qui détiennent une prééminence en quelque domaine. élite. Une aristocratie d'écrivains. L'aristocratie du talent.
Par ext. Prééminence, supériorité, distinction. Aristocratie des sentiments, du goût. « le goût d'une vie affranchie et dangereuse les unissait en une sorte de caste, très consciente de son aristocratie » (Martin du Gard).
⊗ CONTR. Démocratie. Peuple. Vulgarité.

aristocratie nom féminin (grec aristokratia) Forme de gouvernement dans lequel le pouvoir est détenu par un petit groupe de personnes constituant l'élite. (Dans la Grèce antique, l'aristocratie fut, aux VIIe-VIe s. avant J.-C., un régime de transition entre la monarchie et la tyrannie à laquelle succéda la démocratie.) Groupe de personnes qui détient le pouvoir dans cette forme de gouvernement ; classe des nobles. Littéraire. Petit nombre de personnes qui ont la prééminence, qui se distinguent dans un domaine quelconque ; élite : L'aristocratie des lettres, de l'industrie.aristocratie (citations) nom féminin (grec aristokratia) Abel Bonnard Poitiers 1883-Madrid 1968 Académie française, 1932 Il faut reconnaître que les hommes de l'aristocratie française ont presque toujours su dépenser l'argent très élégamment : ils n'ont fait de bassesses que pour en avoir. L'Argent Hachette Jules Michelet Paris 1798-Hyères 1874 On ne sait pas assez combien les femmes sont une aristocratie. Il n'y a pas de peuple chez elles. La Femme, Introduction Edgar Quinet Bourg-en-Bresse 1803-Paris 1875 La terreur ne réussit pas à la démocratie, parce que la démocratie a besoin de justice, et que l'aristocratie et la monarchie peuvent s'en passer. La Révolution, XX, 6 Gilbert Keith Chesterton Londres 1874-Beaconsfield, Buckinghamshire, 1936 Le mérite, le mérite évident de l'aristocratie anglaise, c'est que personne ne pourrait la prendre au sérieux. The great and very obvious merit of the English aristocracy is that nobody could take it seriously. Orthodoxy, VII Friedrich Nietzsche Röcken, près de Lützen, 1844-Weimar 1900 L'âme aristocratique a le respect de soi. Die vornehme Seele hat Ehrfurcht vor sich. Le Gai Savoir aristocratie (synonymes) nom féminin (grec aristokratia) Groupe de personnes qui détient le pouvoir dans cette forme...
Synonymes :
Contraires :
- démocratie
Littéraire. Petit nombre de personnes qui ont la prééminence, qui se...
Synonymes :
- élite
Contraires :
- prolétariat

aristocratie
n. f.
d1./d Forme de gouvernement dans laquelle le pouvoir souverain, en général héréditaire, est détenu par un petit nombre de personnes.
|| Classe qui détient le pouvoir, dans un tel système politique. Syn. noblesse.
d2./d Ensemble de ceux qui constituent l'élite dans un domaine quelconque. L'aristocratie du sport.

⇒ARISTOCRATIE, subst. fém.
A.— POL. Forme de gouvernement où le pouvoir est entre les mains d'un petit nombre de personnes, en raison de leur naissance, de leur fortune ou de leur qualification :
1. Entrez plus avant dans l'histoire de l'Europe; vous verrez les formes sociales, les gouvernemens les plus divers, également en possession de ce caractère de la légitimité. Les aristocraties et les démocraties italiennes ou suisses, la république de Saint-Marin, comme les plus grandes monarchies de l'Europe, se sont dites, et ont été tenues pour légitimes; ...
GUIZOT, Hist. gén. de la civilisation en Europe, 1828, p. 6.
PARAD. Aristocratie, oligarchie. ,,Quand une classe peu nombreuse gouverne dans l'intérêt commun, c'est aristocratie; quand elle gouverne dans le sien propre, c'est oligarchie.`` (LAL. 1968).
B.— SOCIOL. Ensemble des nobles. Aristocratie féodale; aristocratie de naissance; haute aristocratie :
2. ... comment mieux expliquer à toutes les jeunes filles de l'aristocratie de naissance et d'argent le cas que je faisais d'elles?
LARBAUD, A. O. Barnabooth, 1913, p. 362.
3. Que cette noblesse française était étrange! Tantôt fidèle, dévouée (...); tantôt insoumise et dressée contre l'état. Pourtant ce n'était pas une caste, une aristocratie fermée, une race à part en France.
BAINVILLE, Histoire de France, t. 1, 1924, p. 126.
P. ext. Groupe de personnes constituant une minorité importante par les privilèges, la fortune, la profession, certaines qualités propres. Aristocratie de la fortune (DG); aristocratie des lettres (Ac. 1932); aristocratie de l'intelligence :
4. La nation anglaise tout entière est l'aristocratie du reste du monde, par ses lumières et ses vertus.
Mme DE STAËL, Considérations sur les princ. événements de la Révolution, t. 2, 1817, p. 410.
5. Nos évêques, presque tous nobles, tiennent avec la noblesse; et nous, enfants du peuple, nous sommes avec le peuple; il n'existe donc aujourd'hui que deux partis : les privilégiés et les non-privilégiés, l'aristocratie et le peuple.
ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, t. 1, 1870, p. 261.
6. Les négociants et les fonctionnaires marchaient côte à côte; ils se laissaient coudoyer, heurter même et déplacer par de petits employés à la mine pauvre. Les aristocraties, les élites, les groupements professionnels avaient fondu dans cette foule tiède.
SARTRE, La Nausée, 1938, p. 73.
7. En France, au siècle dernier, la seule aristocratie qui eut un pouvoir, c'est la grande bourgeoisie industrielle et commerciale (...) Aristocratie austère, la plus secrète qui fût jamais : ...
CHARDONNE, Le Ciel dans la fenêtre, 1959, p. 32.
P. iron. :
8. Appartenant à la haute aristocratie du bagne, il n'avait rien révélé sur ses complices.
BALZAC, Splendeurs et misères des courtisanes, 1847, p. 538.
SYNT. Aristocratie d'argent, de la banque; — du cœur, des lumières, du talent; — bourgeoise, marchande, militaire, nouvelle, raciale.
C.— P. méton. Qualités de distinction, de finesse, de supériorité, telles qu'on doit les rencontrer chez les meilleurs représentants de la noblesse :
9. ... Mme la comtesse de Morcerf, qui est la distinction, l'aristocratie, la finesse en personne, hésite un peu à toucher une main roturière, épaisse et brutale : c'est naturel.
A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 789.
[Avec une nuance de dédain] :
10. Malherbe avait le dédain de tout premier occupant et régnant à l'égard de son successeur immédiat. Il se moquait volontiers, avec l'aristocratie du poëte, de ceux qui disaient que la prose avait ses nombres; il ne concevait pas des périodes cadencées qui ne fussent pas des vers, et n'y voyait qu'un genre faux de prose poétique.
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 56.
P. anal. [En parlant d'un inanimé] :
11. C'était tout ignoré et c'est tout nouveau en nous, ce sentiment et cette appréciation de la belle ligne d'une plante, de son art et de son aristocratie, pour ainsi dire : car la nature a, comme l'humanité, ses êtres préférés, caressés, auxquels elle donne une beauté spéciale et supérieure.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1869, p. 513.
PRONONC. :[]. Pour la transcription avec [o] fermé, cf. aristocrate. Pour la prononc. par [s] de la finale -tie, cf. acrobatie et FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 300. La 5e syllabe est notée longue ds FÉR. Crit. t. 1 1787 et GATTEL 1841.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1370 « forme de gouvernement où le pouvoir appartient aux grands, aux nobles » (ORESME, Le Livre des Ethiques, éd. Menut, VIII § 13 : Les bonnes sont royalme, aristocratie; et la tierce puet estre appelee convenablement tymocratie et est dite de tymos); cf. XIVe s. (Id. ds MEUNIER, Essai sur la vie et les ouvrages de N. Oresme, p. 163); 2. 1789 p. ext. « la classe noble » (Le Moniteur, t. 2, p. 492 : Le roi a cessé d'être le chef de l'aristocratie, pour devenir le chef de la nation); 3. « groupe de personnes constituant une élite au sein de la société » p. ext. a) 1817 domaine milit. (Mme de Staël ds Lar. 19e : L'aristocratie militaire est la plus funeste de toutes pour la liberté); b) 1832-42 domaine intellectuel (COMTE, Cours de philos. positive, t. 4, p. 59 : ... tendant à instituer, suivant la formule alors usitée, une aristocratie des lumières); cf. supra; au fig. d'une pers. 1846, supra ex. 9.
Empr. au gr. au sens 1, THUCYDIDE, 3, 82 ds BAILLY; au sens de « gouvernement idéal des meilleurs, c.-à-d. des plus honnêtes citoyens », PLATON, Menex. 238d, ibid.; cf. b. lat. IVe s. aristocratia, HEGESIPPE, 2, 13, 1 ds TLL s.v., 583, 59; bien attesté en lat. médiév. (Mittellat. W. s.v.).
STAT. — Fréq. abs. littér. :1 328. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 820, b) 2 714; XXe s. : a) 1 378, b) 957.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BOUILLET 1859. — BRUANT 1901. — CAP. 1936. — CRIQUI 1967 →. — DUB. Pol. 1962, p. 54, 61, 110, 111. — FEUGÈRE (F.). La Première Renaissance et notre vocab. d'Oresme à Christine de Pisan. Déf. Lang. fr. 1970, n° 51, p. 13. — FOULQ.-ST-JEAN 1962. — FREY 1925, p. 160. — GALL. 1955, p. 90. — GOBLOT 1920. — JULIA 1964. — LAL. 1968. — LEP. 1948. — MARCEL 1938. — NOTER-LÉC. 1912. — POL. 1868. — SUAVET 1963. — TEPPE (J.). Que de craties! Vie Lang. 1970, n° 218, pp. 253-258. — TIMM. 1892.

aristocratie [aʀistɔkʀasi] n. f.
ÉTYM. 1361; grec aristokrateia « gouvernement des meilleurs », de aristos « le meilleur », et kratein « commander » (→ -cratie).
1 Polit. Forme de gouvernement où le pouvoir appartient à un petit nombre de personnes, et particulièrement à une classe héréditaire. Grand, noble, patricien. || L'aristocratie dégénère quelquefois en oligarchie. Oligarchie.
1 Dans l'aristocratie, la souveraine puissance est entre les mains d'un certain nombre de personnes. Ce sont elles qui font les lois et qui les font exécuter; et le reste du peuple n'est tout au plus à leur égard que comme dans une monarchie les sujets sont à l'égard du monarque.
Montesquieu, l'Esprit des lois, II, 3.
2 Il y a donc trois sortes d'aristocratie : naturelle, élective, héréditaire. La première ne convient qu'à des peuples simples; la troisième est le pire de tous les gouvernements. La deuxième est le meilleur; c'est l'aristocratie proprement dite.
Rousseau, Du contrat social, II, 5.
3 Tout gouvernement, fait observer Platon, est appelé de deux manières différentes, selon qu'il s'exerce dans l'intérêt des gouvernés ou dans celui des gouvernants. Quand une classe peu nombreuse gouverne dans l'intérêt commun, c'est aristocratie; quand elle gouverne dans le sien propre, c'est oligarchie.
A. Lalande, Voc. de la philosophie, art. Aristocratie.
2 La classe privilégiée qui détient le pouvoir (→ Particule, cit. 3). || L'aristocratie féodale. || L'aristocratie bourgeoise. Noblesse.Spécialt. Les membres de l'ordre de la noblesse, en France, sous l'Ancien Régime.
4 L'aristocratie a trois âges successifs : l'âge des supériorités, l'âge des privilèges, l'âge des vanités; sortie du premier, elle dégénère dans le second et s'éteint dans le dernier !
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. I, I, p. 16.
5 Les aristocraties ont pour orgueil ce que les femmes ont pour humiliation, vieillir; mais femmes et aristocraties ont la même illusion, se conserver.
Hugo, l'Homme qui rit, II, VIII, I.
6 Il n'y a plus de noblesse, il n'y a que de l'aristocratie.
Balzac, le Cabinet des Antiques, Pl., t. IV, p. 459.
7 Il est de l'essence des États modernes, sortis de la féodalité, de posséder une aristocratie, reste des familles autrefois souveraines, dont le rôle consiste à limiter la royauté et à empêcher le développement exagéré de l'idée de l'État.
Renan, Questions contemporaines, Œ. compl., t. I, p. 41.
3 Les nobles.Rare. L'élite. || Café où fréquente l'aristocratie locale.
4 (Qualifié). Petit nombre de personnes ( Caste, classe, élite, monde, société) qui détiennent une prééminence en quelque domaine. || Une aristocratie d'écrivains. || L'aristocratie du talent. || L'aristocratie de l'argent.Par ext. Prééminence, supériorité, distinction. || L'aristocratie intellectuelle. Élite. || Aristocratie des sentiments, du goût. Distinction, élégance, noblesse, supériorité.Péj. et iron. || L'aristocratie du bagne, du milieu.
8 Toute femme a dans l'esprit des petits besoins d'élégance, de finesse et d'aristocratie.
Michelet, la Femme, p. 22.
9 Ces caractères épars et mystérieux qui confèrent à certains hommes un grade dans la hiérarchie voluptueuse, dans l'aristocratie animale.
Colette, la Naissance du jour, p. 183.
10 (…) un certain romantisme chevaleresque, le goût d'une vie affranchie et dangereuse les unissaient en une sorte de caste, très consciente de son aristocratie.
Martin du Gard, les Thibault, VII, 28.
CONTR. Démagogie, démocratie. — Bourgeoisie, prolétariat. — Bassesse, grossièreté, vulgarité (des sentiments).
DÉR. Aristocrate, aristocratiser. V. Aristocratique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • aristocraţie — ARISTOCRAŢÍE, aristocraţii, s.f. Pătură a unei clase sociale sau a unui grup social care se bucură de mari privilegii, datorate originii, bogăţiei şi poziţiei sale sociale; p. gener. (în orânduirea sclavagistă) clasă socială dominantă, formată… …   Dicționar Român

  • aristocratie — ARISTOCRATIE. s. f. Sorte de gouvernement politique, où le pouvoir souverain est possedé & exercé par un nombre de personnes les plus considerables. L Aristocratie est preferable au gouvernement populaire …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Aristocratie — Pour les rois d Arcadie, voir Aristocrate Ier et Aristocrate II Types de gouvernements Cette série fait partie des séries sur la politique Liste de formes de gouvernements Anarchie Aristocratie Autocratie Autori …   Wikipédia en Français

  • Aristocratie —          MILL (John Stuart)     Bio express : Philosophe et économiste britannique (1806 1873)     «Aucun gouvernement d une démocratie ou d une nombreuse aristocratie, soit dans ses actes politiques, soit dans ses opinions, ne s est jamais élevé …   Dictionnaire des citations politiques

  • ARISTOCRATIE — s. f. Gouvernement politique où le pouvoir souverain est possédé et exercé par un certain nombre de personnes considérables. La république de Venise était une aristocratie.   Il se dit aussi, dans certains gouvernements où les pouvoirs sont… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • aristocratie — (a ri sto kra sie) s. f. 1°   Forme de gouvernement où le pouvoir appartient à une classe composée des personnes les plus considérables et fermée à toutes les autres. 2°   Par extension, la classe noble. L aristocratie est toute puissante dans ce …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ARISTOCRATIE — n. f. Forme de gouvernement où le pouvoir n’est possédé que par un certain nombre de personnes constituant une classe privilégiée. La République de Venise était une aristocratie. Il se dit encore dans une acception plus étendue de la Classe noble …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • aristocratie — I. ARISTOCRATIE. subst. fém. Ce mot désigne, depuis la Révolution, la caste des ci devant Nobles et Privilégiés, et en général, les ennemis du nouveau Gouvernement. II. ARISTOCRATIE. s. f. Gouvernement politique, où le pouvoir souverain est… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Aristocratie —    Droit constitutionnel: du grec aristoi, les meilleurs et cratos, gouvernement régime politique où le pouvoir est détenu par une classe considérée comme l élite …   Lexique de Termes Juridiques

  • aristocraţíe — s. f. (sil. cra ), art. aristocraţía, g. d. art. aristocraţíei; pl. aristocraţíi, art. aristocraţíile …   Romanian orthography

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.